Janvier ou l'Optimisme

Publié le 6 Janvier 2015

Janvier ou l'Optimisme

Non, le mois de Janvier n'est pas si con. Même si vous êtes ballonné par les escargots Lanvin de Papy et Mamie, même si la frangipane vous dégoute et même si les meilleurs vœux–bonne année-bonne santé vous insupportent.

Et oui ce mois qui, a priori, n’a aucune raison de ne pas être rejeté du calendrier par Décembre Cocooning et Février Skiauxpieds, je vais tenter de lui dresser un portrait un tant soit peu plus sympathique que ce qu’il vous inspire.

Alors, d’abord, je tiens à vous rappeler que le 1er jour du mois est férié. Je pourrais m’arrêter là mais ça ne compte pas puisqu’on est tous au fond du seau (de doliprane généralement).

La semaine suivante, c’est les SOLDES ! Et hors cohue symptomatique du 1er mercredi, du 1er samedi et du dernier jour, ça peut être sympa de faire quelques emplettes inutiles pour notre banquière mais très utiles pour notre psy (qui voit ça comme une nécessité plutôt qu’une contingence). D’autant plus que Dieu créa l’e-shop.

Cela nous amène assez vite à la moitié du mois, qui reste un prétexte à fêter entre amis autour du tout nouvel appareil à raclette acheté avec la carte cadeau Darty de Noël. Le fromage et le vin rouge coulent à flot, on est biens.

Puis, les galettes des rois commencent également à être soldées, avec tous les sapins qui trônent sur les trottoirs : c’est le moment de faire des soirées qui consistent à planifier ses vacances au ski entre amis, entourés de sapins et en savourant des galettes. Celui qui a la fève prendra le lit du haut dans le studio montagnard.

On atterrit donc à la fin du mois et comme beaucoup de couples ont pris leurs ponts (et leur pied) au mois de mai depuis 30 ans, bah ça fait pas mal d’anniversaires à fêter.

Voilà, comme quoi c’est pas si mal Janvier. En plus, ça nous amène en février et il n’y a que 28 dodos.

Rédigé par Chloé Lemercier

Publié dans #winter, #bons plans

Repost 0
Commenter cet article