Eloge des cucurbitacées

Publié le 25 Novembre 2014

Eloge des cucurbitacées

C’est l’hiver, on a le nez qui coule, on expire de la fumée quand on parle et en plus il fait nuit à 17h00. Le décor est planté, et il se prête parfaitement à plein de scenarii terrifiants, on est bien d’accord. En revanche, il se prête aussi très bien aux soupes, surtout quand on a un super soup maker qui cuit et mixe tout en 15 minutes.

Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi , selon toutes ces légendes urbaines qui trainent dans les magazines, on devait grossir en hiver alors qu’en fait on est juste un peu plus enrobés que d’habitude, la faute aux pulls, écharpes et doudounes du bonhomme Michelin. D’autant plus que durant cette période qui consiste à rester alité et à caresser des bouillotes bouillantes, on s’alimente exclusivement de soupes et de tisanes detox. Enfin quand on ne se fait pas de raclettes, tartiflettes et autres plats se conjuguant à l’infini avec notre fierté nationale.

Il est vrai que les soupes en boîtes du Carrefour City achetées 5 minutes avant la fermeture ne sont pas des plus succulentes, c’est pourquoi je vous propose de vous en remettre aux légumes oranges, valeurs sûres des rayons fruits & légumes. Vous pouvez les associer à des tas de petits goodies oranges s’apparentant à du curcuma, du curry, de la noix de muscade (Ok, c’est rouille), ou une pointe de jus d’orange (évitez quand même l’abricot, on n’est pas là pour se faire vomir).

Le principe c’est que tout le monde couche avec tout le monde dans cette bande de dévergondés donc vous pouvez enfermer n’importe qui avec n’importe quoi dans votre mixeur, ils s’entendront comme larrons en foire quel que soit le couple, trio ou quatuor à cordes que vous déciderez de former.

Pour ceux qui ne pensent qu’aux carottes quand on parle de légumes oranges, voici les autres petits potes de la bande :

  • Potiron
  • Potimarron (plus petit, plus dur à couper, mais petit goût de châtaigne sympa)
  • Carottes
  • Citrouille
  • Patates douces
  • Poivron
  • Courge Butternut (Rien à voir avec le peanut’s butter les gars, on se calme)
  • A ajouter à chaque fois : 1 oignon (jaune ou rouge, y’a pas d’orange) + 1 bouillon de volaille (couleur poule c’est quasi orange). Est-ce vraiment la peine de vous préciser qu’il faut mettre de l’eau ?

Si vous avez imaginé ces légumes copuler dans un mixeur en lisant cet article, n’hésitez pas à suggérer la retraite à votre généraliste. Allez donc vous bruler les lèvres et vous réchauffer les mains autour de votre bol de soupe et puis vous reviendrez quand vous serez calmer.

Rédigé par Chloé Lemercier

Publié dans #bons plans, #cocottes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article